l’autre siècle

Madoka

 

Au Japon, je me surprends à penser au Japon. Ce n’est pas toujours merveilleux. Je me rappelle Madoka, à Onohara, disant de son mari qui travaillait à la télé, Il m’a déçue. En France, nous sortions toujours ensemble mais depuis que nous sommes revenus ici, c’est terminé. Parfois, il ne rentre pas du tout. Le soir, s’il n’y a qu’un seul plat pour le dîner, les enfants ont compris : « Tiens, papa ne mange pas avec nous ce soir ».

 

dsc08145

make a wish

 

C’est pour demain. Je sais ce que je vais faire. Demain, je montrerai ma photo noir et blanc à Élise et lui dirai, Voilà Élise, je voudrais être comme ça.

Je la connais bien Élise et ses doigts de fée. J’aurai bel et bien de telles tresses. Quant au reste, comment dire, elle n’est pas magicienne, Élise.

 

princess

secret intelligence service

 

Quelle intelligence le Musée de l’Armée recrute-t-il pour sa campagne actuelle ? « Venez même le jour de la sainte Hélène » ; «Venez voir des armures qui ont de la gueule » ; « Venez voir l’époque où Londres était la capitale de la France »… Ça me replonge derechef chez Darrin (alias Jean-Pierre) Stephens dont la profession était de trouver des slogans pour un stylo, une marque de soupe, une bouillie… au grand dam d’Endora qui le trouvait résolument indigent, borné, mortel.

Je crois que j’aurais adoré faire ça.

 

alagazam

Philippe de Macédoine

 

Les études m’ennuient peut-être un petit peu. Et si je reprenais le théâtre. Aux cours de la rue Henri-Monnier, je croise un Philippe beau comme un désastre que je renomme derechef Philippe de Macédoine. Le professeur nous conseille d’assister à l’atelier cascades, ça doit savoir tout faire un acteur. Je suis pas une actrice et ai une préférence pour les claquettes mais Macédoine y va. À la première roulade, mon crâne fait un bruit sec sur le plancher. Un certain nombre de chandelles plus tard, Macédoine est près de moi, T’es folle ? Ça va ? T’es pas KO ? – Si, de toi, depuis le premier jour, ne lui dis-je pas.

 

DSC07055

Un béguin, quoi !

Quelques semaines plus tard, une confidente s’enquiert. Alors, Macédoine ?  – Oh, c’est de l’histoire ancienne, tu sais.

 

calligraphie

 

Les tout petits d’aujourd’hui n’apprennent plus à dessiner les anglaises.

Ça m’est revenu devant les manuscrits de Monsieur Henri,

il savait lui, et ça m’a fait drôle.

rouss1

– Quoi ?

DSC06917

– Passent tout de suite des minuscules aux capitales d’imprimerie…

C’est triste, je sais… mais regarde plutôt ce joli moulin, au lieu de te faire du mal

rouss2

– Tu ne vas pas me dire qu’ils ne savent plus faire le L…

(geste démesuré de l’index dans le vide à hauteur de  visage)

rouss4

et les boucles du H, tu te souviens, ce délire ?

Il fallait faire comme ça, et puis comme ça…

DSC06918

Le mot est lâché, tout était bouclé, chantourné, précieux.

Finito.

rouss3

Nous rions pour masquer notre désarroi.

un quoi ?

 

Camille vient d’ouvrir une fenêtre qui n’est pas près de se refermer.

Il rutile de tout son être, lui. Il rutile sans autre option que de rutiler. Il rutile, inutile en sous-sol ou en altitude. Il se mesure au briquet, c’est à qui sera le plus rouge. Il rutile mon rubicond au lieu de faire des photos comme tout le monde alentour. Parfois, il sonne.

Chez les adolescents, me confie Camille, mon bon vieux rutilant à clapet s’appelle un téléphone de dealer.

 

DSC06130

santé, Souley

 

DSC05614

 

(virgule)

il était passé à la maison avec un disque. On l’avait mis et il m’avait demandé, inquiet, C’est bien, non ? C’était L’éclaircie. Toujours un peu de mal aujourd’hui avec la batterie des années 80 mais à chaque fois que j’écoute cette chanson, je revois l’air incertain de Souley puis son sourire apaisé quand j’acquiesce.

À l’époque, C’est vrai, l’hiver dure trop longtemps faisait sens. Devenu caduc depuis. Reste en revanche avéré for ever and a day,

Sans toi toutes les couleurs se fanent en une fine pellicule de poussière un peu sale