vie de quartier

entrelacs

 

Faites en sorte que votre vie soit un roman, a dit Nikkie à ses disciples en atelier d’écriture. Quand vous sortez de chez vous, que vous achetez le pain, c’est du roman. Tenez le plus longtemps possible.

Je reconnaîtrais sa dégaine entre mille, de loin, de dos. Devant le bazar qui fait l’angle de la rue des Pyrénées et de la rue de Bagnole, il croise les bras en attendant que le feu passe au rouge. Le 76 file en sens inverse. Je suis dedans. Je l’appelais le Merveilleux. Ma vie est un roman.

 

강세황 청공도 Kang Se-hwang, Peinture d’objets purs et élégants

dans ma rue

 

Trouvé des négatifs dans ma rue,

j’étais drôlement contente

DSC06830

les ai ramassés,

les ai trimballés dans mon sac toute la journée

DSC06822

Les gens jettent vraiment n’importe quoi

DSC06825

Voilà, ça donne ça

DSC06828

Tu diras ce que tu veux

DSC06829

moi, je suis drôlement contente.

On danse ?

Kiasmos, Looped

merci, forever and a day, à mon maître de musique

(si le déroulement audio ne s’affiche pas, cliquer sur « audio » ou « listen »)

nice try

 

Je te jure que ça ne va pas. C’était bien tenté, je ne dis pas, ce clin d’œil à Stendhal. Ça prouvait que tu n’étais pas tout à fait n’importe qui, certes ; mais vois-tu, là, c’est raté. Je ne peux pas te mentir. Que veux-tu que je te dise. C’était ardu, je l’avoue, c’était hardi de ta part. Tu n’as pas choisi la facilité, chapeau. À un détail près ça y était, tu aurais touché l’absolu, tutoyé les génies. Oui, tu aurais été des leurs. C’est dur d’échouer si près du but. Permets-moi en conséquence et toute amitié de te rappeler le titre de ce petit roman qui fut publié à titre posthume, histoire de noircir un peu plus le tableau. Le rose et le vert, entends-tu, le ROSE !

 

DSC06743

Bon, je t’offre un verre ?

DSC06744

Pourquoi tu prends

toujours tout mal ?

portrait de l’artiste en jeunes hommes

 

– Dédale et espérance ou Espérance et dédale ?

– Dédale tout seul, ça marche aussi…

– Non… dédale et espérance, ça permettrait de structurer le truc

– Par rapport aux deux parties, ouais…

– La première partie, c’est quand même…

– Je trouve que c’est l’espérance le personnage principal, c’est ce qui donne du sens au truc…

– En fait à la base, y’a pas deux parties

– C’est surtout combattre avec l’utopie quoi

– Ouais et quand t’es dans une lutte, tu peux pas te concentrer !

– Y’a plein de trucs dans les deux mais rien que de dire c’est l’utopie c’est une espérance avec plein de trucs dedans…

Là, j’ai un peu perdu le fil, la jeunesse a changé de sujet. On restait cependant dans la poésie. Dans le bus et dans la poésie.

 

DSC06321

 

– D’accord, c’est un peu répétitif mais c’est fait exprès

– C’est un chef-d’œuvre !

– Ouais, je trouve aussi

– Et lui, il est un peu comme nous mais dans l’excès, tu vois ?

– C’est ça, c’est pas le vrai méchant, il a des côtés positifs

– Moi, je crois qu’il est dépressif

– Et puis il a pas la foi, surtout !

– Y’a une fois, il part en vacances avec son amoureuse

– Laquelle ?

– La vraie, elle il l’adore, enfin je crois, et là, c’est cliché à mort mais c’est trop mignon…

 

DSC06322

 

J’ai reperdu le fil quand une voix a conclu, On peut se moquer des gens mais au bout d’un moment, c’est chiant. J’étais entièrement d’accord et on est descendus tous les quatre au même arrêt.

 

DSC06323