smoking rouge

Pourquoi j’ai pas fait  poète

Jean Echenoz

Revue de Littérature Générale : 95/1, La mécanique lyrique, POL, 1995

 

Pourtant entendu plus d’un vers dans sa prose,

depuis Le méridien de Greenwich jusqu’à Ravel.

S’ensuivent

 

Soleils

Et la circonférence du platane d’orient

Sanglots

Le smoking rouge disparut

Adieu caserne humide, adieu brutal climat

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s