petits gabarits

Le 22 septembre 2014 exactement, j’étais allée chez Nakagawa-sensei avec une vieille caméra à cassette. De retour à Paris, commencé un premier montage. Resté tel quel.
Il faudra le refaire, gommer la voix de l’interviouveuse, hausser un peu celle de Nakagawa, ajuster les couacs des raccords musique. Du boulot ! Et nul matériel pour l’exécuter, à cette heure. Dans l’urgence, j’envoie tout de même le film, tel quel.

Musique  Pierre Ferragut

Au château de Rentilly, Valentine (15 ans)  s’étonne que j’aie emporté une petite laine. Oh, je sais pas, si jamais le soleil venait à manquer…

Et Valentine, levant les yeux au ciel immaculé, Regarde, où pourrait-il bien se cacher ?

Elle avait raison, le soleil ne s’est pas défilé une seconde aujourd’hui, même dans la salle de spectacle.