Nakagawa

Le 22 septembre 2014 exactement, j’étais allée chez Nakagawa-sensei avec une vieille caméra à cassette. De retour à Paris, commencé un premier montage. Resté tel quel.
Il faudra le refaire, gommer la voix de l’interviouveuse, hausser un peu celle de Nakagawa, ajuster les couacs des raccords musique. Du boulot ! Et nul matériel pour l’exécuter, à cette heure. Dans l’urgence, j’envoie tout de même le film, tel quel.

Musique  Pierre Ferragut

on ne peut se déguiser en Japonais, c’est trop difficile…

 

 

J’ai dû vérifier tellement ça me semblait proche

pas l’année dernière, je sais bien, l’année d’avant alors

eh bien non, ma fille, c’était en 2014

le 22 septembre exactement

que tu es entrée chez Nakagawa-sensei

pour une interviou

Il a parlé de Nakae Chomin

et d’Arai Hakuseki

de cette rencontre avec Sidotti

l’Italien qui, pour évangéliser l’île,

avait voulu se faire passer pour un Japonais

or,

ON NE PEUT SE DÉGUISER EN JAPONAIS

C’EST TROP DIFFICILE…

dixit Nakagawa sensei

Le distingué dix-huitiémiste

s’était posé la question : philosophie ou littérature ?

opta pour la littérature

plus vaste

Là, il sourit

à cause d’une histoire de chats

qu’il aimait à raconter :

il y a la nuit des réunions secrètes de chats…

Il m’avait demandé un jour

il m’avait dit un jour

il…

Au boulot, ma fille