roman-photo

adages

 

C’était à la fin du cours de danse

mon moment préféré.

Même les pas de bourrée

– pourtant les pas de bourrée –

n’arrivaient pas à la cheville des adages

ports de bras à n’en plus finir, d’un côté, de l’autre

cambrez bien

– pour une fois qu’on avait le droit de se cambrer –

au rythme du piano adagio de la pianiste.

Et une et deux et trois et attention, c’est la dernière…

révérence

 

Adage, c’est aussi

Amour, amour, quand tu nous tiens

Qui a deux femmes perd son âme, qui a deux maisons perd la raison

Visage qui pleure, abeille le pique

Elad Lassry, Untitled (Ghost), 2011

vidéo vue à Rentilly, samedi après-midi

élans

 

  

Regarde !

Regarder quoi ?

Le plan, je crois qu’il y a un plan

Un quoi ?

Un plan, quoi ! Suffit d’ouvrir un peu les yeux !

Tout ne vient pas par hasard, il doit y avoir un plan, je te dis !

Mais de quoi parles-tu ?

Y’a pas de plan, y’en a jamais eu

Allez, calme-toi… Retourne te coucher…