jardin

quel âge, déjà ?

 

Nous sirotons une flûte de champ’ sur la terrasse, Mer et moi.  Vue sur le jardin grand comme deux tables. Tout est vert, le bambou va mieux, le jasmin d’hiver promet – vivement ses riantes fleurs jaunes – les azalées du Japon exultent. Soudain, je lève la tête. Au loin, sur le mur mitoyen, comme un feu, regarde. Tout un pan de feuillage a rougi sans prévenir.

Ça, c’est l’automne, dit Mer.

Voilà, c’est mon anniversaire. J’ai cinq ans.

 

côté jardin, again

 

Il est légèrement bombé, posé sans façon sur un accoudoir de la bergère – pour moi, c’est une bergère (voire une marquise de jardin) même s’il manque le dossier. Il a l’air jeune. Il pleut ou il fait soleil. Il repose. À l’abri de la pluie, du soleil. C’est tout ce qu’il a trouvé, ce coin de terrasse. C’est tout ce qu’il demande. Et moi aussi.

Clic.

nouvelles du jaldin

 

Les azalées du Japon losissent. Pas les lauliers-loses qu’attendent leul heule. Bambou ne se polte pas si mal. Moi, je leglette un peu Monsieur et Madame Thuya, à qui on a fait leul fête il y aula bientôt deux ans et qui dessinaient  de bien belles figules avec leuls blanchages, des soulcils touffus, des pelluques bouclées, des moustaches.

Peldu peldu, le vicomte de Blagelonne…

 

Antonin Altaud

cache-cache

J’en connais qui s’y croient

DSC06746

qui croient carrément posséder le don d’invisibilité

DSC06745

Oui, c’est à toi que je cause,

je ne vois personne d’autre ici

DSC06749

Eh bien non, mon pauvre ami, tu n’es pas transparent

Quand j’étais petite, on disait : « Il est vitrier, ton père ? »

DSC06748

Hé ! tu me regardes un peu quand je m’épanche !

DSC06753

Allez, sors de là, va…

Le dîner est servi.

épiphanie (suite)

Oui, il m’arrive de faire mon Caliméro plus souvent qu’à mon tour. Or, il y a quelques semaines à peine, je fus cueillie. Joliment cueillie. J’avais raconté à quelques étudiants ma « découverte » de la pomme de terre (épiphanie du 7 juin). Et puis le dernier jour de classe, ce ne sont pas des fleurs que je reçus comme cadal…

 

 

Qui es-tu, toi ?

DSC06264

J’entends pas…

DSC06258

Monsieur qui ?

DSC06259

Ah ! Monsieur Pomme de Terre !

Enchantée, moi, c’est Pomme. Tout court.

DSC06261

Oui, je sais lire, pourquoi ?

DSC06260

Tu sais, Monsieur Pomme de Terre, tu es ici chez toi.

Enlève donc ton chapeau

DSC06262

à louer

 

À observer dans le jardin les allées et venues à l’aveugle du tout jeune ramier (un ramereau ?), je crois comprendre qu’il a comme une écrevisse dans le vol-au-vent. Des salons à louer dans la tête, quoi. Entre azurés du serpolet, on se comprend.

 

hospitalier

les amis bleus

 

En voyage, tout le monde vous le dira, on se fait des amis bleus

perfect day

là, c’était dans le quartier de Nippori.

ami1

Il m’a suivie jusqu’ici, lui. D’abord de loin

– qualité essentielle en amitié, la discrétion

ami5

puis il s’est enhardi

– le courage, c’est pas mal non plus

ami4

c’est ça les vrais amis bleus

ami3

ils sont bleus et ils vous suivent partout

ami2

même par temps de pluie

ami6

Il m’a dit Regarde, il y a un reflet

ami7

Attends, je vais me mettre au milieu

(marre d’être photographié à gauche)

ami8

Voilà, c’est parfait.