plop !

 

Interlude horticole

Il aime le « plop ! » que fait un arbre quand il le plante. Une forêt, c’est « plop ! plop ! plop ! plop ! plop ! plop ! plop ! plop ! plop ! plop ! plop ! plop ! plop ! plop ! plop ! plop ! plop ! plop ! plop ! »

Et puis après ils se reproduisent tout seuls.

En silence.

Philippe Annocque, Vie des hauts plateaux