Kyoto

Lou

 

Lou fait du piano, du théâtre et de la danse classique. Lou est parfaite. C’est aussi ma filleule. Elle avait prévu d’aller à Osaka voir le « Summer Sonic Festival » avec trois amies – réveil aux aurores, y passer la journée entière, rentrer à point d’heure à Kyoto. Impossible d’assister à son cours de ballet. Quand Lou a annoncé à sa prof qu’elle allait manquer un samedi, celle-ci s’est froncée. N’a pas critiqué tout haut le choix de la jeune ballerine, certes… Comment dire ? Lou possède entre autres le don de concision. Même si elle est petite, elle vous regarde de haut.

 

on ne peut se déguiser en Japonais, c’est trop difficile…

 

 

J’ai dû vérifier tellement ça me semblait proche

pas l’année dernière, je sais bien, l’année d’avant alors

eh bien non, ma fille, c’était en 2014

le 22 septembre exactement

que tu es entrée chez Nakagawa-sensei

pour une interviou

Il a parlé de Nakae Chomin

et d’Arai Hakuseki

de cette rencontre avec Sidotti

l’Italien qui, pour évangéliser l’île,

avait voulu se faire passer pour un Japonais

or,

ON NE PEUT SE DÉGUISER EN JAPONAIS

C’EST TROP DIFFICILE…

dixit Nakagawa sensei

Le distingué dix-huitiémiste

s’était posé la question : philosophie ou littérature ?

opta pour la littérature

plus vaste

Là, il sourit

à cause d’une histoire de chats

qu’il aimait à raconter :

il y a la nuit des réunions secrètes de chats…

Il m’avait demandé un jour

il m’avait dit un jour

il…

Au boulot, ma fille

 

 

deçà delà

 

Je retrouvais parfois des crottes de souris dans la maison de Kyoto. Ça faisait partie du quotidien.

shitamachi3

Un jour, une pomme avait été grignotée, un bon tiers. Plus tard, j’avisai un furet sur le balcon. Le lendemain, il dédaigna l’orange que je lui avais laissée en offrande sur la table de la cuisine, exactement au même endroit que la pomme. De minuscules pelures orangées abandonnées deçà delà signalaient qu’il avait essayé mais que franchement, entre nous, c’était répugnant.

shitamachi1

Quand j’ai logé chez Ryotaro cet automne, il n’ y avait pas moins de quatre chats. Adieu souris, adieu furets.

 

savoir dessiner

 

Ne sais à quoi je pensais quand je cherchais quelques images de Kyoto sur le net, tout à l’heure. Certainement pas à ça. Comment était-ce possible. Qui le « lui » avait dit.

Tu vois, c’est simple. Tu t’introduis dans le dessin parfait. Tu vas tout droit, tu dépasses la dame en kimono, tu n’as pas le choix, tu tournes à droite et voilà, c’est ma rue.

 

ma rue