David Vincent

David Vincent syndrome (2)

 

Son truc, c’est les chaussures abandonnées à ciel ouvert. Abduction il y a eu. Des aliens sont passés par là et à l’acte. Seules pour en témoigner, les grolles. Dès qu’on repère une paire de sandales, même dépareillées, des espadrilles de kids ou de gérontes, des babouches voire des mocassins – il se fait rare le mocassin – on en envoie sur-le-champ le cliché à Camille qui saura quoi en faire. Ça renforce ses intuitions qui virent aux certitudes. Ils sont là. Parmi nous. Prélevant très régulièrement leurs échantillons humains. On a les preuves. On constitue un dossier. Qui s’épaissit d’année en année. Qu’on délivrera en temps voulu.

 

Yoshi TAKAHASHI

(1974 – 2015)

David Vincent syndrome

 

Dans le métro du matin, en route vers Cluny. Une famille blonde. Des Allemands ? Des Bataves ? Le père, la mère et leurs deux enfants. L’ado me fixe comme si je venais de Pluton. Je me surprends alors à ostensiblement plier mon auriculaire pour lui prouver mon appartenance à la planète Terre.

Nous sommes le 4 janvier et à part ça, tout va bien.