détective syndrome

 

– Ça alors, elle a pas de machine à espresso, elle aime pas George Clooney ou quoi ? En revanche, qu’est-ce qu’elle a comme sel !

– Pardon ?

– Elle a pas de four, j’y crois pas, mais tu as vu tous les types de poivre ? Tu connaissais, toi, le poivre aux oiseaux ?

– De quoi tu parles ?

– Et toutes ces robes alors qu’elle a pas la place… Quelle coquette, mine de rien !

– Mais à quoi tu joues ?

– Ben je me demande, si jamais je disparaissais brutalement et qu’on enquête, les détectives…

– On ne dit pas détectives ici

– Les enquêteurs à la recherche de mon assassin, de mon assassine, en examinant la maison, ne pourraient-ils pas en déduire certaines conclusions ayant trait à ma personnalité, tout ça ?

– …

– Comme dans les polars islandais, tu vois ?

– Moi, ce que je vois, c’est qu’un brin de ménage, ça ne serait pas du luxe

– Oui, je sais

– Je ne dis ça que pour ajouter un trait piquant à ta personnalité

– Oh, ça va, ça va…