antienne

 

Comme Le temps des cerises était tombé dans la conversation et l’espace détente, la petite Pâques (comme on l’appelle) soupira, Le merle moqueur. On changea de sujet, on n’allait peut-être pas passer la vie sur Le temps des cerises, on ne l’a même pas chanté. Dès qu’un silence s’installait, elle lâchait de sa voix fluette mais décidée Le merle moqueur, parfois même deux fois, Le merle moqueur, le merle moqueur. Et j’ai bien cru que j’allais tourner démente, moi aussi, en plein espace détente. Le merle moqueur, le merle moqueur, le merle moqueur.