une vie de chien

 

Le poids de la vie pour certains. Je leur dois bien ça. Sans un regard pour leur maître, je souris aux chiens que je croise dans la rue, quelles que soient leur bobine, leur dégaine. Il arrive que l’un ou l’autre se retourne sur mon passage, pour vérifier qu’il n’a pas rêvé.