Vittorio Gassman

vichyssoise (10)

Il n’a pas d’âge mais de grands yeux entendus, les yeux des chiens shiba. Shiba s’est arrangé pour venir s’asseoir à mes côtés en attendant le « passage à tabac » – le massage sous l’eau. Je ne comprends pas un traître mot de ce qu’il baragouine mais l’écoute poliment.

– Vous en faites partie, ne le niez pas, je le sais : motus. J’en suis pas mais… respect, je dirai rien à personne ni chat ni chien ni moi, mais faites attention à la ceinture : si elle est nouée en double-nœud ou en rosette voire double rosette…  les infiltrés c’est rosette et compagnie

– Ce ne serait pas un peu convenu ?

– Ah vous croyez ? Vous aussi vous croyez ça ? Coutez-moi, c’est ce qu’on croit justement. C’est tellement évident qu’on ne veut pas y croire et c’est là qu’est l’idée ! C’est comme ma rhumato ! Quand elle ma rhumato aura admis qu’elle a foiré son écriture ce sera simple les assurances rembourseront, j’aurai ma rosette, puisque le dos maintenant c’est la plante des pieds c’est atroce mais ça prend du temps avant que tout remonte simplement. Simple comme bonjour, gare à la rosette, ma rhumato le sait et moi je le sais et tout le monde en fin de compte mais je n’en pense pas moins…

~

Moi idem, mon cher Shiba, ne lui dis-je pas.

~