un monde sans pitié

 

Dès les premières images, je me rends compte que j’ai déjà vu The Chaser et que, mon Dieu, il n’y a pas de happy end. Je suis pas une mauviette, je reste. Or, une autre sorte de chasse a lieu autour de moi, non loin du canapé. Elle, minuscule, vive, gris souris et pour cause. Il, vingt fois sa taille, leste, noir comme l’histoire qui se déroule sur l’écran. N’insiste pas, I’d rather not te raconter la fin.

 

DSC05379