carpe metrom

 

Parfois, le métro, c’est tout le contraire de la danse – mais pas toujours, pas toujours. Pas toujours et parfois il arrive que, se levant matin, on se surprenne à cueillir ses ptits carpe diem souterrains. Tiens, hier : une belle dame avec une frange courte, très classe, très bien ; un tout jeune garçon tenant un carton à dessin, l’air d’y tenir ; des voyageurs un brin las, souriant quand même.