Les GROGRABLEUS

 

 

Ils sont là, partout. Ils infestent nos pages. Ils sont gros, gras et bleus. Si l’on m’avait dit qu’un jour, j’aurais à me battre contre les mots, j’aurions bien ri, j’aurions riposté Ben oui, puisque je veux écrire, eh petit pois ! Et voilà que mes hostilités se doivent déclencher contre les GROGRABLEUS. C’est eux qui ont commencé – cf Philomène 1907, boutiques et merci.

Du coup, il me faut en découdre avec eux, les GROGRABLEUS qui infectent nos pages. Sus aux GROGRABLEUS ! À moi, mon dictionnaire des mots rares et précieux ! Il me faut les duire et les réduire, les enduire de muscarine, les GROGRABLEUS qui fleurdelisent mes ptits mots et de là, les ridiculisent. Vite, mon écu et ma guiche !

Comment dire, c’est la guerre.

 

acqua alte

 Comme si j’avais que ça à faire…