la dèche

 

Dans un entretien radiophonique,  Marguerite Duras dit  que 1 = 0.  Elle parle de ses boîtes de conserves, du riz. Elle a besoin d’en avoir  2.  Le  1 ne compte pas.   Elle  est  en manque.   Elle  explique cette mathématique personnelle par les privations dues à la guerre.  Chez moi,  ce seraient plutôt les rouleaux de papier toilette serrés dans le placard de la salle de bain, tout en bas. Quand je le remplis, c’est princier. Ils tiennent sur deux niveaux. Pas la peine de les compter, j’en ai pour toute la vie. Quand d’un seul coup, ça baisse. Je n’avais rien vu venir. À partir du moment où je peux les compter, même s’il en reste 4 ou 5, ça dégringole, ça veut dire rien, ça ne veut plus rien dire. C’est la dèche.

 

cayou4