métro

 

J’y lis souvent mais pas toujours. Ou bien il arrive que je lâche mon livre pour quelqu’un.  Il y eut cette dame fatiguée, magnifique.

 

DSC07736

 

Ou bien, la semaine dernière, ce pensif assez merveilleux.

 

DSC08763

 

Vous êtes aujourd’hui un vieux  monsieur qui brandissez une pancarte devant vous, et pas n’importe laquelle ;  vous l’agitez au-dehors à chaque arrêt du métro. Vous n’arrêtez pas de bouger.  Je lisais Villiers,  impossible de me concentrer  avec votre manège en face de moi.  Il  y  a un moment où,  à  quoi  bon  lutter,  il  faut  sortir l’antique cybershot,  s’y  reprendre  à  plusieurs fois – c’est flou. Clic. Vous voyez que je vous prends en photo. Nous nous regardons. Quand je sors, nous nous regardons encore.

 

DSC08843

 

Villiers, ce sera pour demain, promis.

Même qu’il y aura du champagne.