vendredi 13

Rien n’a de sens, rien ne se tient, tout est lié comme crottes de chèvres, c’est une chose entendue. Et cependant, la veille, j’avais vu The Lobster, fable formidable et guerrière qui m’avait terrifiée. Le soir-même, ce fut Alienare, à la maison de la Poésie, lu par Chloé Delaume en personne. Quand était posée à la voix delaumienne la question cruciale, quelque chose comme « Votre idéal, quel serait-il ? », elle n’arrivait pas à « ravaler » comme Héloïse Sterne et les cinq autres envoyés en zone blanche en mission spéciale (objectif : destruction de l’unité centrale) et répondait : « être celui qui reste, le dernier survivant ».

Aujourd’hui, bizarrement, nous sommes tous un peu des survivants.

rose efish