comment c’était

 

Dans la piaule western style où je crèche pour dix jours, il y a, flanquée dans toute sa longueur d’une guipure comme on peut en voir sur les autels, une table pour douze personnes balancée en travers de la pièce de 12 mètres carrés. Quelque chose comme une bonne plaisanterie. Oui, quelqu’un a dû beaucoup s’amuser en collant ça là.

Dans la piaule western style où je crèche pour dix jours, les deux plafonniers crachent une lumière blafarde qui rime avec cafarde. N’ai emporté qu’un livre, Les mange-pas-cher, de Thomas B, merveille absolue. Jusqu’au dernier jour, je me demande si je ne vais tout de même pas acheter une lampe d’appoint, allez quoi. Pour Thomas. Et puis non.

Dans la piaule western style où je crèche pour dix jours, il y a des doubles-rideaux grèges que je mettrai un point d’honneur à ne jamais fermer, même s’il arrivait que le soleil ne se couche plus. Car c’est ici, à Kyoto, que j’ai appris à m’éveiller puis me rendormir avec les premières lueurs du jour. Que j’ai abandonné les tentures, tombé les voiles, largué les amarres.

 

visite