tout est bien

 

Je les ai vus tout de suite. Le jeune passager assis devant moi aussi. Attablés en terrasse, le père et le fils. Même coupe, même dégaine,  même  personne – à  30 ans  d’écart.  Et ce  n’était  pas  ridicule.  Dans  le bus,  il a dégainé plus vite que moi. Clic. Je m’incline. Ma photo  serait  superflue ;  j’ai tout le temps,  le  bus  s’éternise mais non, pas la  peine, elle a été prise, tout est bien. Y aurait-il,  je ne trouve  pas  le mot.   Serions-nous des relais.  Un peu éblouie,  soudain.

 

yayoi